Belleville, night & day : Entrée, plat, dessert et… Zorba !

PARCOURS DU MOIS #1

Découvrez un quartier emblématique de Paris au travers de ses bonnes adresses, curiosités et secrets de polichinelles à la suite d’un habitués des lieux ! Restaurants, galeries, librairies, disquaires, parcs, bars et autres lieux de perdition n’auront bientôt plus de secret pour vous.

Belleville ! Quartier populaire, multiculturel et cosmopolite par excellence, le quartier a le vent en poupe depuis quelques années avec l’arrivée de petites galeries contrebalançant l’hégémonie du Marais et de nombreux ateliers d’artistes qui fleurissent ça et là ! Revers de la médaille : une gentrification (et une hipsterisation !) vitesse grand V qui modifie en profondeur le quartier et met en péril ses secrets les mieux gardés.

Il faut dire que Belleville a de quoi plaire ! Niveau food déjà, c’est un peu le paradis pour les amateurs de cuisine asiatique avec ses Pho, Bo Bun et raviolis à gogo (on vous conseille sans hésiter, dans l’ordre des spécialités chez Yu, le Dong Huong ou le Ravioli Nord Est).

Du côté arty, Belleville offre aux promeneurs pas mal de surprises sur ses murs ! On pense à l’emblématique Rue Desnoyez, haut lieu du street art et dont la physionomie change chaque jour, au gré des interventions d’artistes travaillant sur place. Comment oublier également l’angle du 59 Rue de Belleville revisité par Ben, les rues des pentes du parc de Belleville regorgeants de fresques ou encore des spots à dénicher aux abords de la rue Piat. On ne s’étonne pas que le collectif castillo/corrales y ait posé ses bagages un temps, et que l’association Curry Vavart accueille expositions et résidences dans une ancienne forge reconvertie en cocon de la création (la Villa Belleville). Côté théâtre, difficile de passer sous silence l’incontournable Théâtre de Belleville, référence parisienne et institution du quartier.

Pour les amateurs de chill intense, de lecture au chaud ou d’apéro prolongé, on dénombre quelques points de chute idéaux dont le Barbouquin, CREAM, l’Orillon Bar et les inévitables Folies, Triplettes de Belleville et Cantine de Belleville. Pour prolonger la soirée on se dirigera volontiers vers les Bons Amis et leur soirée perchée « Ca part en salle ! », à la Java sans hésiter et pour les plus imbibés d’entre vous : le Zorba, glauque à souhait au petit matin, mais tellement à propos.

Pour décuver, une seule adresse : le parc de Belleville, ses bassins vides, ses escaliers escarpés, ses allées ombragées, ses plateaux où s’allonger, son beau panorama sur Paris (si l’on arrive jusqu’en haut) et bien sûr le festival Irrueption qui fait imploser le parc chaque mois de juin.

Arnaud Idelon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *